17/11/2011

Couvin-Namur: la ligne de bus 56 menacée ?

CertainTEC en grève dépot Mariembourg 3.JPGes rumeurs circulent à propos de la suppression ou la modification de lignes de bus rurales du TEC Namur-Luxembourg, particulièrement dans la Province de Namur. Tout particulièrement, la ligne 56 Couvin-Namur serait concernée.

 

(photo B. TH.)


La persistance de ces rumeurs a amené le député wallon Maene (PS) à poser une question parlementaire au ministre wallon Henry (Ecolo): de manière générale, qu'advient-il des lignes de bus en zones rurales namuroises? Qu'en est-il en particulier pour cette ligne expresse 56 Couvin-Namur?

Réponse du ministre: "Une réorganisation des lignes rurales est bien en cours d'étude dans la région de Chimay, Couvin, Viroinval, Doische. Elle a pour objet une clarification des dessertes, une meilleurs efficacité par la suppression de correspondances au bénéfice des écoliers de Pesche et également une réadaptation de l'offre de façon qu'elle corresponde mieux à la réalité des besoins."

Pour suivre: "Dans cette optique, des comptages ont été effectués. Les parcours inutilisés ou peu fréquentés seraient destinés à être supprimés pour être remplacés, dans la plupart des cas, par un trajet ou un horaire particulièrement plus intéressant, les moyens lis à disposition du groupe TEC devant être privilégiés pour rencontrer des besoins collectifs plutôt que continuer de satisfaire l'un ou l'autre besoin individuel isolé".

Le ministre en vient à évoquer la ligne Couvin-Namur. "Il n'est par contre nullement question de toucher au principe de la cadence de la ligne 56. Au contraire, c'est le souhait de maintenir sa qualité et son efficacité qui nous amène à devoir adapter les temps de battement sur cette ligne rapide d'une longueur importante et à la faire coïncider davantage encore notamment aux horaires des différents établissements scolaires qu'elle dessert. L'optique générale n'est dans de sésinvestir dans le rural mais plutôt de structurer le service public, nécessairement limité, afin qu'il corresponde mieux aux besoins collectifs de la population."

B. TH.

Les commentaires sont fermés.