29/11/2011

Cul-des-Sarts/Brûly-de-Pesche: des éoliennes dans la forêt ?

Une enquête publique vient de se terminer à Couvin. Elle eolienne.JPGrépondait à une demande de permis d’urbanisme sollicitée par la société EDP Renewables. Dans le but d’évaluer le potentiel venteux de l’endroit, cette société d’origine portugaise, troisième opérateur mondial de parcs éoliens, souhaite dans un premier temps implanter temporairement un mat haubané en treillis métallique de 80 m de haut en zone forestière, au lieu-dit Wache des Genêts, entre Brûly-de-Pesche et Cul-des-Sarts, sur terrain privé.

(photo B. TH.)


L'installation de ce mât haubané impliquera le déboisement d’une superficie de 0,8 ha.
Un projet éolien est donc dans l’air, mais il est prématuré d'être plus précis quant à l'importance du parc envisagé. Eric Sauvaget, représentant d'EDP Renewables en Belgique: "Cela dépendra des différents paramètres paysagers, environnementaux, acoustiques et venteux du site. Si ces derniers sont favorables, ils définiront aussi la puissance et le nombre des éoliennes à installer". Notre interlocuteur laissait entendre que, généralement, EDP Renewables optait pour des parcs éoliens assez importants, de manière à concentrer les nuisances. 
La demande concerne un site forestier. C'est assez inhabituel en Wallonie, mais beaucoup plus courant en Allemagne ou en France. L’implantation en zone forestière présente des avantages: la forêt offre un bruit naturel à même de couvrir le bruit des éoliennes; elle offre aussi des fermetures visuelles limitant les nuisances par rapport aux habitations.
Le mât et ses appareils de mesure seront installés dans les  mois qui viennent. Ils effectueront les mesures pendant plusieurs années, avant le début éventuel d'une procédure pour ériger les éoliennes. Ce n'est donc pas pour tout de suite.

Bernard THEIS

Lire l'article dans La Nouvelle Gazette, le quotidien de l'Entre-Sambre et Meuse, de ce mardi 29 novembre.

Commentaires

Ce projet est absurde comme toute construction éolienne dans la région : vivre à côté de la centrale nucléaire de Chooz dont nous ne maîtrisons pas la durée d'exploitation n’est-ce pas bien suffisant ?

Il faut en plus massacrer nos ultimes richesses paysagères et forestières pour produire du courant dont nous n’avons pas besoin !?

« L’éolien est une opération capitaliste déguisée en sauvetage de la planète » a déclaré Jehanne Detrixhe, échevine couvinoise.
Je partage entièrement cet avis et salue son courage car il en faut pour braver les défenseurs de la pensée unique du « renouvelable » et la masse des gogos aux convictions programmables.

L’éolien, c’est juste de la croissance en plus, une diversification coûteuse - mais financée encore et toujours par la masse…- de nos sources de production d’énergie, pas la fin des centrales, hélas, car le problème de l’augmentation permanente de la consommation n’est pas abordé !

Heureusement, la région wallonne, contrairement à ce qui est indiqué, n’a JAMAIS autorisé d’implantation en massif forestier et je lutterai avec énergie contre cette ineptie qui dévaloriserait définitivement ce qui deviendra probablement un jour une partie du Parc naturel Viroinval-Couvin-Chimay.

Que « l’éolienne des couillonnés » reste donc seule sur son Tienne de Boussu, un peu comme un exemple honteux de la bêtise humaine et que les couvinois prennent enfin conscience de la beauté inestimable de leur paysage…

Vincent Delire, conseiller communal.

Écrit par : delire vincent | 01/12/2011

Ce "blog de presse" remplit parfaitement son rôle dès lors qu'il s'ouvre à différents points de vue et devient un lieu -même "virtuel"- de débats. C'est la raison pour laquelle le commentaire adressé par M. Delire est publié dans son intégralité sur ce blog.
Rien n'interdit à toute autre personne, quelle que soit sa fonction dans la société civile, d'émettre sur ce blog un avis, même diamétralement opposé à celui qui est proposé ici.
Pour la forme de tout commentaire, épargnez les lecteurs d'attaques personnelles et privilégiez les commentaires qui enrichissent le fond du débat... Même si, dans le cas des éoliennes, il s'agit de vent ! (lol) ;-)

Écrit par : Bernard Theis | 02/12/2011

La question de la transition énergétique doit être posée. Non le nucléaire n'est pas la réponse universel à nos besoins énergétiques mais les éoliennes non plus!

L'éolienne est le nouveau mirage spéculatif fait de bons sentiments! N'oublions jamais que ces éoliennes, ce sont nos impôts qui les financent via le mécanisme des certificats vert.

Alors une transition énergétique bien pensée, certes mais pas par de la poudre aux yeux!

Écrit par : Benja | 02/12/2011

Les commentaires sont fermés.