29/12/2011

Couvin: un projet de résidence-services sème la discorde au sein de la majorité communale

Comme le révèle La Nouvelle Gazette, le Quotidien de l'Entre-Sambre et Meuse, dans ses pages de ce jeudi 29 décembre, la majorité communale tripartite (PS-MR-IC) s'est effritée mardi soir lors de la réunion du conseil communal. Motif de la discorde: un projet de résidences-services du CPAS.


Pour un résumé très succint de cette discorde, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous, qui vous renverra sur le site de La Nouvelle Gazette de Sambre et Meuse.

http://sambre-meuse.lanouvellegazette.be/regions/sambre_m...

Mais pour un récit complet de cette séance, nous vous invitons vivement à consulter les pages de La Nouvelle Gazette de ce jeudi.

Que s'est-il passé?

Le budget 2012 du CPAS était à l'ordre du jour. Comme pour la Commune, un budget de CPAS comprend toujours deux volets: l'ordinaire (fonctionnement, personnel,...) et l'extraordinaire (travaux et investissements). Si le premier volet n'a pas posé de problème, le second a fait l'objet de vives discussions. En cause, un projet de résidence-services que le CPAS, par la voix de sa présidente Jehanne Detrixhe (MR) aimerait voir se concrétiser sur le site Champagnat, là où le CPAS et ses services (Initiative Locale d'Accueil, bureaux, crèche...) ont déjà leur siège.

Didier Vilain (IC), en sa qualité d'échevin des finances, se refuse à apporter son soutien à un projet réalisé à deux kilomètres  de tous les services. Refusant de marquer son accord pour l'emprunt de 200.000 € pour ce projet, il a demandé un votre particulier sur ce point.

Cela a justifié une interruption de séance. A l'issue, la majorité n'a pas adopté une position unanime: trois conseillers MR ont voté pour le projet, 12 se sont opposés (IC, CVN et Ecolo) et six (PS) se sont abstenus. Le collège avait semble-t-il pourtant marqué son accord pour ce projet (5 pour et 2 abstentions), de même qu'une majorité du conseil de l'aide sociale (5 oui, 2 non, 2 abstentions).

Ce n'est pas la première fois que Didier Vilain et Jehanne Detrixhe s'opposent en joutes verbales en conseil communal. C'est même devenu une habitude. Et, dans la perpective des élections communales, on risque de voir les opinions des uns et des autres se cristalliser. Même pour le spectacle. Même à Couvin.

B. TH.

Les commentaires sont fermés.