29/01/2012

Billet d'humeur: Rocroi, future ville-étape. Et pourquoi pas Couvin ?

Rocroi et Couvin ont cette similitude, la particularité de figurer toutes les deux sur le tracé d'une future autoroute. L'A304 en France et la E420 en Belgique, c'est la même chose puisque la seconde prolongera la première. Mais les deux villes affichent une différence: à Rocroi, on semble saisir l'opportunité que représente le passage d'une autoroute et l'on s'y prépare. A Couvin, on ne fait rien sinon attendre naïvement que les travaux soient finis...


Les journaux régionaux de Champagne-Ardennes-Picardie en France, l'épinglent: "A 304, la voie de l'avenir", peut-on lire dans un quotidien ardennais. Celui-ci rapporte les propos du troisième adjoint au maire de Rocroi: "L'arrivée programmée de l'autoroute A 304 est une opportunité que nous ne pouvions pas négliger. Etant idéalement située à la frontière franco-belge, notre commune veut être une vitrine pour les utilisateurs de cet axe menant de Rotterdam à Marseille. Nous entendons bien capter une petite partie des flux routiers pour faire entrer et consommer les touristes de passage".

Voilà des paroles teintées à la fois de clairvoyance et de dynamisme. A Rocroi, cité étoilée, l'idée de faire reconnaître la localité comme "village étape" fait son chemin. Un groupe de travail s'est dès lors constitué, qui prépare le terrain pour l'embellissement et l'attrait de la ville, la multiplication des possibilités d'hébergement, la création d'aires de services pour les camping-cars, la création d'animations attractives...

Ces paroles, on aimerait bien les entendre des acteurs politiques et économiques couvinois. Mais non. Pendant ce temps, Couvin dort en rêvant aux bulldozers qui sont en train de créer une nouvelle voirie qui aura pour effet d'amener les usagers à éviter Couvin.

Paradoxe: c'est l'effet recherché en termes de sécurité et de tranquillité et c'est légitime.
Est-ce le but recherché en termes d'accroissement de richesse et de développement touristique? Nous ne le croyons pas.

Mais c'est maintenant que cette opportunité doit être saisie et que les choses doivent se mettre en place pour que Couvin soit prête quand la voie sera libre sur la E420, d'ici quelques années.

Si Couvin ne saisit pas cette opportunité, le contournement pourrait bien à l'avenir être amèrement regretté.

BERNARD THEIS

Commentaires

Et pourquoi ne pas travailler la main dans la main avec Rocroi ?

Écrit par : lomba françoise | 29/01/2012

Les commentaires sont fermés.