30/03/2012

Couvin: pas encore de budget... et plus de majorité

La séance du Conseil communal de Couvin, mercredi, a révélé ce dont on pouvait se douter: à force de tiraillements, d'individualités, d'une absence de réflexion globale sur l'intérêt collectif et d'un fil conducteur à imposer pour l'entité couvinoise, il n'y a plus de majorité. Et pas encore de budget.


Le conseil communal de Couvin se réunissait mercredi soir. Il a encore voté un "douzième provisoire". Cela veut dire deux choses: un, qu'il n'y a pas encore de budget; deux, que la commune fonctionne sur base du budget de l'an passé en ce qui concerne les dépenses ordinaires. Soit celles qui concernent le fonctionnement simple de la commune: les salaires du personnel, le papier, le diesel, les trombones, les agrafes, les gommes, les crayons et les manches de pelle! Aucune dépense extraordinaire n'est prévue: soit aucun nouveau chantier. A l'approche d'une nouvelle législature résultant des élections d'octobre, aucun nouveau projet n'est envisagé.

Cette situation n'a pas manqué de susciter des réactions et des interrogations, venant tant de membres de la majorité PS-MR-IC que de l'opposition CVN-Ecolo. Aucune promesse n'a été formulée quant à la présentation d'un budget. Reste à savoir s'il est bien raisonnable qu'une commune passe un quart, voire la moitié, d'un exercice annuel sans cet outil fondamental qu'est le budget communal.

Deux décisions, notamment, ont par ailleurs été prises lors de cette séance.
La première, c'est une vente de bois extraordinaire, résultant d'une coupe de résineux. Dont recette: quelque 198.000 €. Comme nous l'avons déjà écrit, dans un budget inexistant, ça peut valoir son pesant d'or... Le groupe CVN a quitté la séance et n'a pas participé au vote sur ce point.
La deuxième concerne le Proxibus. Décision a été prise de le maintenir. Les groupes PS et MR ont cependant voté contre. C'est le signe incontestable d'un effritement -c'est un euphémisme- de la majorité communale.

BERNARD THEIS

Lisez aussi La Nouvelle Gazette, le quotidien de l'Entre-Sambre et Meuse, de ce vendredi 30 mars.

Les commentaires sont fermés.