15/06/2012

C'est la période des "ducasses"

C'est la période des ducasses, qui font le bonheur des habitants de nos villages, jeunes et plus âgés. Et donc ceux-ci, fêtards invétérés, sont appelés des ducassiers.

Mais d'où vient ce terme, pétillant nom féminin de la langue française qu'on n'entend pas prononcer dans toutes les régions? C'est même un terme qui n'est utilisé que dans le Nord de la France et notre sud de la Belgique.

Le terme vient de dédicasse. La fête du village est celle que l'on dédie au saint-patron, protecteur des âmes et des maisons du village. A Frasnes-lez-Couvin, c'est saint-Remy. A Brûly-de-Pesche, c'est saint Méen, rebaptisé saint-Main, puisqu'il a dit-on le don de guérir les eczémas et autres chatouillis. A Pesche, c'est saint Hubert. A Couvin, la fête pâtronale se déroule aux alentours de la saint Germain. Pourtant, la "grande fête", c'est en septembre. Le mercredi de cette "grande fête", on fait la "danse des Sept Sauts", une tradition très rare qui marque la fin de la fête. Il se dit que, après avoir exécuté cette danse -soit, au total 28 sauts- les fêtards n'ont pyus qu'une seule envie de rentrer chez eux, fourbus. C'est mal connaître les Couvinois!

En wallon, deux graphies sont exploitées, comme nous le renseigne un de nos ouvrages de référence, soit l'excellent "Dictionnaire illustré et encyclopédique des patois de Fagne et de Thiérache", de P. Defagne (1984). On parle de "ducace" pour évoquer la fête communale: A l'ducace, nos f'rons a din.nér pou toute èle famîye. On dit aussi "Yèsse a l'ducace": ressentir une joie très vive. Exemple: Quand il a seû qu'i steut nomé champète, i steut a l'ducace èt il a payé à bwère a tèrtous.

P. Defagne cite aussi le terme ducauce, usité à Couvin et environs. Au Prèsgaux, on fwét l'ducauce aus c'rîjes èl trwèzième dimanche dè julète.

Bah, fi de ces considérations littéraires! Ne ratez pas l'occasion de faire la fête. Vous aussi, vous serez "a l'ducace".

BERNARD THEIS

 

Les commentaires sont fermés.