27/06/2012

Frasnes-lez-Couvin: heureuses retrouvailles d'un "Padygros" chez un "Leu"

Entre 1976 et 1981, le village de Frasnes-lez-Couvin a passé ses étés au rythme de la préparation, l'organisation, le déroulement de la "Fête des Leus". Initialement fête de village originale laissant beaucoup de place à la musique "folk", la manifestation a rapidement évolué, dès 1977, en un grand festival folk prenant des allures gigantesques dans un village de quelque 1300 habitants. Dès 1978, ce ne sont pas moins de 10-15000 festivaliers qui prenaient d'assaut le village des Leus -le nom donné aux habitants de Frasnes- et vivre un week-end de musique avec des artistes aussi talentueux et réputés que Tom Paxton, Catherine Ribeiro, Roger Mason, Echo du Bayou, André Bialek, Roger Siffer, Alain Bashung, Ange, Donovan, Stephen Stills, pour ne citer que les plus connus.

Parmi tous ces artistes et groupes, l'un d'eux se distingua particulièrement par son humour, sa qualité musicale, ses emprunts à d'autres cultures que celles de son pays d'origine, à savoir la Suisse romande. Ce groupe, c'était Aristide Padygros.


Aristide Padygros... Ce groupe fondé à Genève en 1971 est venu à plusieurs reprises à Frasnes, avec chaque fois un égal bonheur, tant pour les musiciens que pour le public. La devise du groupe était: "N'importe quoi, mais pas n'importe comment". C'était irrésistible. Tout au long de son existence (de 71 à 84) le groupe a écumé les festivals, les grandes fêtes citoyennes, les salles mythiques (l'Olympia, par exemple), les plateaux de télévision.

Le hasard du temps et la puissance des réseaux sociaux favorisent les retrouvailles. Ainsi, un des membres du groupe, Daniel Benaroya, s'est fait "ami", sur un réseau social bien connu, avec Bernard Gilson, authentique "Leu" et organisateur, au même titre que Stéphane Gravier et votre serviteur, de la Fête des Leus. Et comme Daniel Benaroya a délaissé le banjo pour les livres et l'ufologie, il a profiter de la conclusion d'un marché en Belgique pour passer dire bonjour au Leu Bernard. Heureuses retrouvailles, faites de souvenirs de musiques, d'anecdotes sur le festival, de tout et de rien...

Ci-dessous, un petit clin d'oeil amical de l'artiste et de son hôte.

 

Texte et image: Bernard THEIS

 

 

Les commentaires sont fermés.